ARCHÉE (Création 2021)

INFORMATIONS EN JAPONAIS

INFORMATIONS EN CHINOIS

 

« Archée est une recherche sur la place des femmes dans le monde, aujourd’hui et dans l’histoire.

Ce projet chorégraphique et musical met en question les égalités symboliques, politiques, sociales ou intimes entre femmes et hommes, à partir des rituels initiatiques – contemporains ou ancestraux – qui jalonnent le parcours des individus.

Il naît en 2017 au Japon, alors que j’étais en résidence pour 4 mois à la Villa Kujoyama  à Kyoto. J’y ai rencontré un groupe de femmes pratiquant le Kyudo, tir à l’arc traditionnel japonais (litt « La voie de l’arc »). J’ai été frappée par la partitioń entre l’espace couvert depuis lequel des femmes tiraient, et celui, – éclairé par la lune et la nuit – dans lequel les flèches s’élançaient vers les cibles. Des femmes arbitres répondaient par des cris à ceux des femmes archers. Il y avait là un lieu, des règles et des rituels ancestraux investis par des femmes, qui figuraient un monde sans hommes, et que j’ai perçus comme une fiction : un lieu du passé ou un roman d’anticipation. Une proposition de matriarcat.

En rentrant du Japon, j’ai entamé des recherches sur le terme de « mentrification » qui fleurit sur internet depuis quelques mois. Ce néologisme fait référence à « l’invisibilisation » des femmes dans l’histoire. Depuis des siècles, voire des millénaires, les femmes sont privées de la reconnaissance de leurs savoirs, de leurs inventions, et des fruits de leurs recherches. 

J’envisage Archée comme une pièce d’anticipation sur la question très ancienne du matriarcat comme organisation alternative du monde. Ce projet est traversé par une pensée féministe et environnementale pour convoquer le vertige de nos origines et de notre devenir incertain. Il vise à sonder l’histoire du monde et à inventer des rituels de réappropriation des gestes féminins disparus de l’histoire officielle de l’humanité.  

Je travaille avec 9 femmes danseuses, chanteuses, musiciennes; venues de différents horizons (Israël, Chili, Suède, Taiwan, France…) sur des modes de révolte qui puisent dans la fiction, dans les corps armés par l’arc ou par la danse, le chant et le cri.  

Archée vise à dépasser l’adversité réciproque, à convoquer une mémoire équitable, afin de nous réparer, de réarmer ensemble l’avenir des hommes et des femmes. »

Mylène Benoit

 

 

Mylène Benoit présente le spectacle « Archée », programmé lors de la 75e édition du Festival d’Avignon en juillet 2021. Une rencontre animée par Michel Flandrin organisée en visioconférence en direct de la FabricA du Festival d’Avignon le 12 janvier 2021.

 

 


ARCHÉE (Création 2021)

Distribution

  • Avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Wan-Lun Yu
  • Et les musiciennes Pénélope Michel, Annabelle Playe
 
  • Conception, mise en scène Mylène Benoith
  • Chorégraphie Mylène Benoit avec Célia Gondol, Hanna Hedman, Sophie Lebre, Agnès Potié, Marcela Santander Corvalán, Tamar Shelef, Wan-Lun Yu
  • Création musique et voix Pénélope Michel et Annabelle Playe, Anne-Laure Poulain
  • Dramaturgie Céline Cartillier
  • Dramaturgie sonore Manuel Coursin
  • Collaboration artistique Magda Kachouche
  • Scénographie Rachel Garcia
  • Stagiaire scénographie Angèle Guilly
  • Lumière Rima Ben Brahim
  • Costumes Frederick Denis, assisté de Louise Dael
  • Accessoires Maeva Cunci
  • Partage de pratiques voix et corps Emilie Domergue (Cri et voix saturée), Marie-Pascale Dubé (Chant de gorge), Laurence Oriou (Kyudo), Nina Santes (travail corps et voix), Corine Sombrun / TranceScience Research Institute (Transe)
  • Direction technique Caroline Carliez, Greg Leteneur, Franck Titecat
  • h
  • Directrice de production Fanny Virelizier
  • Administration Sarah Calvez
  • Production, diffusion, communication Camille Martin-Sermolini
 
  • Ce projet a été développé lors d'une résidence de Mylène Benoît en 2017 à la Villa Kujoyama avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller et de l’Institut français.
  • Production Contour Progressif
  • Coproduction
  • Festival d'Avignon
  • Le phénix scène nationale Pôle européen de création à Valenciennes
  • National Theater Concert Hall (NTCH) (TAIPEI, Taiwan)
  • Théâtre du Beauvaisis, Scène nationale de Beauvais
  • Les Quinconces et L'Espal, Scène nationale du Mans
  • VIADANSE- Direction Fattoumi/Lamoureux - CCN de Bourgogne France-Comté à Belfort
  • L’échangeur-CDCN Hauts-de-France
  • La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux · La Rochelle
  • Maison de la Culture d’Amiens Pôle européen de création et de production
  • L’empreinte, Scène nationale Brive-Tulle
  • Chaillot – Théâtre national de la Danse
  • Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France – Sylvain Groud
  • Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier
  • Abbaye de Maubuisson avec la Villa Kujoyama
  • Festival NEXT
  • Le Gymnase CDCN Roubaix – Hauts-de-France
  • b
  • Avec le soutien de
  • Région Hauts-de-France, Drac Hauts-de-France, Institut Français, Métropole Européenne de Lille, Ville de Lille, Art Zoyd, et pour la 75e édition du Festival d'Avignon : Spedidam
 
  • Remerciements Claire Bisman - Sage-femme, Catherine Boucher et les pratiquants du club de Kyudo du Mans, Le Comité National de Kyudo, Charlotte Fouchet-Ishii - directrice de la Villa Kujoyama, Carole Fritz - directrice scientifique de la grotte Chauvet, Florence Gravas - philosophe, Claire Harsany – conseillère, Ministère de la Culture de Taïwan, Tokiko Ihara - musicienne de Sho, Gaëtane Jonnequin - sage-femme, Cho-Pei Kao - National Theater & Concert Hall Taiwan, Masako Kotera - chargée de mission culturelle, Villa Kujoyama, Anne Leroy - sage-femme, Pierrette Le Berre - enseignante d’histoire-géographie, retraitée, Meryem Le Saget, Elaine Liu – National Theater & Concert Hall Taiwan, Pi-Chen Liu - ethnologue, spécialiste des sociétés matrilinéaires aborigènes de Taïwan, Sumiko Oe-Gottini - conseillère artistique pour la Villa Kujoyama, Laurent Pirard - chargé de communication CNKyudo, Cyril Seassau